Skip to main content
Partager cet article : Facebook - Twitter

Le Maire de Vallauris Golfe-Juan perd sa majorité au Conseil municipal

En décembre dernier, sans faire l'unanimité dans ses propres rangs, avec une faible majorité, M. Luciano a retiré les fonctions à son adjointe, Mme Gimenez, en portant plainte contre elle pour une présumée prise illégale d'intérêt.

Mais lors de ce vote, le Maire de Vallauris a "omis de mentionner" au Conseil municipal l'existence d'un rapport de la CASA dont il avait été destinataire, en lien avec cette affaire. Un manquement que nous lui avons signifié par la voix de notre élue Emmanuelle Cantoni. Nous avons dénoncé la gravité de la situation et estimons que ce vote a été orienté et non sincère car toutes les informations n'ont pas été communiquées aux élus, leur permettant de se faire une opinion éclairée de la situation lors du vote.

Lors du Conseil municipal du 8 mars, l'élection d'une nouvelle adjointe était à l'ordre du jour : face à Mme Sebbar, candidate désignée de M. Luciano, Mme Gimenez s'est également portée candidate et a été rétablie dans son status d'adjointe. Un sévère camouflet pour M. Luciano qui a de fait perdu sa majorité ce soir là. Soulignons que c'est avant tout la présomption d'innocence qui a gagné, et nous nous en félicitons.

RĂ©sultats du vote :

  • 18 voix Mme Gimenez
  • 14 voix Mme Sebbar
  • 3 Abstentions

Suite à cet échec, M. Luciano a, tel un seigneur, "convoqué la presse", non pour prendre de la hauteur et acter la situation mais pour jeter davantage en pâture des élus de sa majorité, et plus largement de son Conseil municipal. Signe d'une gouvernance autocratique désormais bien établie.

La presse s'est largement fait l'écho de cette déculottée :

Luciano lâché par des élus de sa majorité, Gimenez redevient adjointe... À Vallauris, l’affaire de conflit d’intérêts prend de l’ampleur

"Je connais les dissidents du groupe majoritaire et leurs motivations", réagit Kevin Luciano après avoir été désavoué en conseil municipal

En attendant, la ville n'avance pas et les sujets qui pourraient être structurants ne sont pas débattus.

A lire Ă©galement